Début de réflexion…

On en était resté à une vague idée, elle a suivi son cours. Non pas que tout le projet soit entièrement ficelé, loin de là, mais la réflexion commence.

Or donc, où en est-on? Le thème est fixé: les prisons en Europe. Pour ce faire, on regarde les législations et réglementations qui caractérisent les différents pays européens, et les systèmes pénitentiaires qui en découlent. On observe les régularités entre plusieurs pays et les spécificités de chacun. Le tout, en comparaison avec le cas de la France, à partir de l’application des règles pénitentiaires européennes (RPE).

Bien entendu, on ne peut pas travailler sur chacun des 25 pays européens. On doit alors choisir ceux qui nous semblent les plus significatifs, parce qu’ils sont représentatifs d’un phénomène ou d’une tendance plus large, ou parce qu’ils paraissent au contraire se distinguer et présenter des particularités. Le choix portera d’abord sur l’Europe, mais peu aussi s’ouvrir à d’autres continents.

On se donne alors trois axes principaux pour comparer la France carcérale avec le vaste monde:

 

  • la santé en prison (accessibilité aux soins et conditions sanitaires), et notamment les relations entre psychiatrie et incarcération.
  • la place laissée à la famille et le rôle de la sexualité en détention, avec l’exemple des unités de vie familiale (UVF).
  • la politique pénale des mineurs, en particuliers les conditions de détention spécifiques et les peines aménagées.

 

Laisser un commentaire